le bois illégal : les enjeux

Le WWF intervient depuis plusieurs décennies dans le Bassin du Congo qui a été identifié comme une des écorégions prioritaires. Le WWF est structuré autour d'une organisation régionale qui couvre l'ensemble du bassin forestier. Nos actions concernent l'exploitation durable des forêts, la conservation des forêts à haute valeur de biodiversité, la lutte contre le trafic de faune et de flore (TRAFFIC et CITES). Pour ce faire, les équipes du WWF travaillent avec l'ensemble des acteurs locaux: administrations, société civile, ONG de conservation mais aussi les sociétés privées.

Par exemple Jengi, « l'Esprit de la Forêt » est un programme situé au sud-est du Cameroun, sur une zone abritant une abondance d'espèces de plantes et d'animaux : une cinquantaine de mammifères, pour la plupart des espèces menacées de disparition (éléphants, gorilles et chimpanzés), 300 espèces d'oiseaux endémiques et des centaines d'espèces de poissons. Cette région compte également plus de 211 essences de bois. Grâce à ce projet lancé dans les années 90', le WWF assure la gestion durable de la biodiversité dans cette région et contribue à l'amélioration des moyens d'existence des populations locales.

Le Réseau Forêts et Commerce d'Afrique Centrale (CAFTN : Central Africa Forest & Trade Network) pour une gestion forestière responsable a été mis en place par le bureau régional du WWF pour promouvoir la gestion responsable et le commerce légal des produits issus des forêts du Bassin du Congo. Il est destiné à appuyer les opérateurs forestiers (entreprises et communautés) qui souhaitent travailler de manière responsable et se fonde sur une démarche de partenariat et de concertation avec l'ensemble des acteurs clés de la gestion forestière (ONG, acteurs gouvernementaux, nationaux et internationaux, communautés locales). 10 entreprises d'exploitation forestière se sont déjà engagées dans une démarche de progrès visant à obtenir la certification FSC ou équivalent.

En 1999 à l'initiative du WWF, un premier Sommet sur les forêts s'est tenu à Yaoundé, au cours duquel les chefs d'Etat africains ont adopté la « Déclaration de Yaoundé » exprimant leur engagement pour la conservation et la gestion durable de leurs forêts. Lancé en septembre 2002 lors du Sommet Mondial sur le développement durable à Johannesburg, le « Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo », soutenu par plus de 29 institutions, organismes internationaux et ONG dont le WWF est la plus importante initiative pour les forêts. Ce partenariat a pour objectif de contribuer à la gestion durable des ressources naturelles du Bassin du Congo et de promouvoir le développement économique, la réduction de la pauvreté et des inégalités et l'amélioration de la gouvernance en faveur des populations dépendantes des ressources naturelles. Puis, à l'issue du deuxième Sommet sur les forêts à Brazzaville en 2005, le Traité relatif à la conservation et la gestion durable des forêts d'Afrique Centrale a vu le jour. A travers ce traité, les pays se sont de nouveau engagés à prendre des mesures en faveur de la création d'aires protégées, de la lutte contre le braconnage, le commerce de viande de brousse et l'exploitation illégale et la promotion de la gestion durable des forêts. Une étape décisive a été franchie avec la signature d'un Accord de Coopération entre le Cameroun, la RCA et la République du Congo pour l'établissement et la gestion d'un complexe forestier transfrontalier, dénommé le Tri-national de la Sangha, s'étendant sur 28 000 km2. Ce site sur le quel intervient fortement le WWF est une des plus importantes aires de conservations en Afrique centrale.

En savoir +



retour
suite
Les enjeux Les solutions Bassin du congo En savoir plus
Faire un don